Sommaire

labyrinthe

Volonté de vérité

« La vérité du christianisme était démontrée par la conduite vertueuse des chrétiens, leur fermeté dans la souffrance, leur foi inébranlable et avant tout par la diffusion et la croissance du christianisme en dépit de toutes les misères », et il y eut des martyres pour "la vérité"...
- c'est ainsi que vous parlez aujourd'hui encore ! C'est à faire pitié ! Apprenez donc que tout cela ne prouve rien, ni pour ni contre la vérité, que la vérité se prouve autrement que la véracité, et que cette dernière n'est nullement un argument en faveur de la première. » (Aurore, livre I, § 73)

La religion repose sur des traditions ancestrales et sur le sens du sacré. Le scepticisme de Nietzsche s'applique à la métaphysique, à la philosophie et surtout à la religion. Non pas à la science véritable. Ce chercheur de connaissance disait : "La science et la religion vivent sur deux planètes différentes. Pour l'une, c'est celle de la raison; pour l'autre, celle du sentiment."-

Un Maître du soupçon

« Il ne faut pas s'en laisser conter. Les grands esprits sont des sceptiques » (Ecce Homo).

Pour Nietzsche, Dieu n'est qu'une hypothèse, une notion inventée par l'esprit humain, et, en ce qui concerne Jésus-Christ, "notre Sauveur", nous ne savons pas s'il a réellement existé ; nos évangiles ne sont que des récits mythiques, des légendes écrites par dles auteurs plus ou moins anonymes de l'Ecole d'Alexandrie.
On l'aura compris, Nietzsche, un des trois maitres du soupçon, réfute les dogmes religieux et la théologie ! Ce sont des rêves, des illusions spirituelles ou métaphysiques.
"Il n'y a pas de faits, écrit Nietzsche, il n'y a que des interprétations", et cela est vrai aussi en ce qui concerne Jésus :

" Le fait n'est même pas établi (historiquement) au moment où il s'est passé". "La vérité que j'appelle "idole", c'est la vérité d'autrefois et je suis le seul à détenir le critère de ces vérités - comme si, en moi, s'était développé une seconde conscience." écrit-il dans Ecce Homo... " Et ce que j'appelle mensonge : le refus de voir la réalité telle qu'elle est. "

Aujourd'hui, près de 120 ans après, sommes-nous vraiment débarrassés de ces idées-reçues et autres préjugés culturels et religieux ? Lentement, les choses changent, mais par pour tout le monde ! Certains restent dans leurs rêves, leurs illusions... Pourtant, il apparaît bien que nous vivons les réalités nietzschéennes, et que, dans ce monde impitoyable, favorable aux forts et aux bien-portants, la compétition soit rude. De plus en plus de gens savent que la vie est un combat permanent, et, si l'on veut s'en sortir, il faut du courage, de la volonté, et de la passion.

Le problème philosophique de la vérité

La "Vérité" qui était admise comme inébranlable dans les siècles passés s'étant révélée fausse, mensongère, réfutable, discréditant les valeurs sous-jacentes, Nietzsche proclame :
" Il faut à nouveau peser le poids de toute chose ". (Le Gai Savoir, § 269).

La "volonté de vérité" est une entreprise qui suppose l'abandon des préjugés religieux, et de toutes les idées-reçues perpétuées de génération en génération, sans discernement. Mais qu'est-ce qui pousse à être si rigoureux pour établir la véracité ?
- Ce sont les erreurs commises involontairement, les mensonges des prêtres, les inventions des théologiens, les fables prises au pied de la lettre alors qu'elles ont été écrites pour en tirer une morale ; Tout un sombre passé moyen-âgeux révolu.

Vous connaissez la légende indoue qui dit que la vérité est enfouie au-dedans de vous, bien au fond de votre conscience et ainsi vous êtes invité(e) à creuser en vous. Mais si vous vous apercevez que votre conscience est un puits sans fond, un labyrinthe de pensées et d'idées-reçues disparates mêlées à des souvenirs personnels, vous n'êtes pas loin de penser finalement que la vérité vous échappe...
Faut-il avoir recours au fil d'Ariane ?

Vérité et Mensonge au Sens extra-moral

Dans cet essai qui date de l'été 1873, Nietzsche étend sa réflexion sur le mensonge et la volonté de vérité à un problème de fond sur l'appréciation de la réalité : les rapports du langage et de la vérité, ou, pour parler comme E. Kant, de la "chose en soi". On n'est plus dans le même registre ; Nietzsche nous fait évoluer sur un plan supérieur, hors de toute question morale.
Voici donc le texte intégral de l'essai de Nietzsche.
Pour imprimer (17 pages), téléchargez-le en format ZIP (sous le portrait de Nietzsche en page d'accueil).

« Qu'est-ce donc que la vérité ? Une multitude mouvante de métaphores, de métonymies, d'anthropomorphismes, bref, une somme de relations humaines qui ont été poétiquement et rhétoriquement faussées, transposées, ornées, et qui, après un long usage, semblent à un peuple fermes, canoniales et contraignantes... »

Pour lire la suite "en ligne", tournez la page. Un clic sur le livre suffit.

Suite du texte

Un des trois maîtres du soupçon pour Michel Foucault, les deux autresétant Freud et Marx. Mais Voltaire fut aussi un maitre du soupçon, il a écrit des diatribles sur l'Ancien et le Nouveau Testament (cf. sur Paul et notre dossier de 3 pages: Recherches sur les origines du christianisme).

IDDN Certification