Sommaire

monita secreta

Les légions du Pape : des Jésuites à l'Opus Dei

La polémique qui opposa Blaise PASCAL aux Jésuites est restée célèbre par les Lettres Provinciales, un chef d'œuvre de la littérature française. Pascal y dénonçait leur laxisme en matière de morale qui n'avait d'égal que leur intransigeance en matière de foi. Sa XVe lettre resta longtemps à l'Index.

Le secret des Jésuites

Constituée en 1558 pour la défense de la papauté, la Compagnie de Jésus est un Ordre religieux d'un genre particulier: à la fois "ordre de clercs réguliers" mais dispensés de la récitation en commun de l'office, et "ordre mendiant" pour son financement.
Sa double nature va permettre de cacher la face noire de cet ordre qui se dit héritier de St Ignace de Loyola, mystique espagnol qui fonda la Compagnie de Jésus à Paris en 1534. Ce fanatique commandait de brûler les livres des hérétiques chez les libraires.
Les jeunes gens qui entrent dans la Société de Jésus prononcent trois vœux initiaux - pauvreté, chasteté et obéissance. Après 12 ans de noviciat, ils s'engagent à obéir à toutes les directives du pape en prononçant leur 4ième voeux ; ils sont alors profès. Leurs constitutions soulignaient par-dessus tout la nécessité de vouer une obéissance absolue à leurs supérieurs, lesquels étaient sous l'autorité absolue d'un général, le but étant la défense de la papauté.
Très vite, les Jésuites eurent une influence considérable sur le pouvoir et l'élite, notamment comme éducateurs et confesseurs des Rois. Mais les Supérieurs de la Société de Jésus recevaient des instructions secrètes consignées dans la «Monita Secreta». Cet ouvrage, publié pour la première fois en 1612, et réédité jusqu'en 1876, déclencha le plus grand tollé de la part de la plus mystérieuse congrégation que le catholicisme généra : l'Ordre des Jésuites n'admit jamais la publication de leurs règles secrètes, à la lecture desquelles tout chrétien frémit.
Ce livre nous renseigne sur les ruses et les activités secrètes particulièrement lucratives des Jésuites ; en voici les titres de certains chapitres :
Chap. II : De quelle manière les pères de la société pourront acquérir et conserver la familiarité des princes, des grands et des personnes les plus considérables.
Chap. VI : De la manière de gagner les veuves riches. Comment il faut les entretenir et disposer des biens qu'elles ont.
Chap. III : Comment la Société doit se conduire à l'égard de ceux qui sont de grande autorité dans l'État.
Chap. XV : Comment il faut se conduire envers les religieuses ou les dévotes. Comment faire pour que les enfants des veuves embrassent l'état religieux. Ce chapitre est consacré à l'augmentation des revenus des collèges Jésuites (méthodes rusées pour attirer les biens des riches à la faveur des successions, récupérer les héritages en faisant rentrer dans la société les riches garçons et en expédiant les filles dans d'autres congrégations de religieuses qui ne pratiquent pas ce "racket").

Son organisation reste à étudier mais, à chaque niveau, il y a deux catégories de membres : un pour le spirituel et un pour le temporel (de même que dans la Curie romaine les cardinaux s'occupent du temporel) et elle a mis à sa tête un préposé général, élu à vie, que l'on nomme souvent le "pape noir", très proche du "pape blanc".
Dès le début, les Jésuites s'assignèrent un triple but :
- Défense de la papauté et du monarchisme absolu dans l'Église romaine.
- Reconquête des classes populaires délaissées par le riche clergé de l'époque ; ils ouvrirent des écoles, et plus tard, des collèges.
- Christianisation des indigènes du Nouveau Monde et des Indes. On sait comment cela se passera. Des milliers d'amérindiens furent massacrés par les conquistadores ; les autres, christianisés de force, furent exploités par les colons comme des esclaves.

Quelques dates retenues dans l'histoire à cause des intrigues des Jésuites :
1578. Les jésuites sont chassés d'Anvers.
1581. Trois jésuites sont mis à mort en Angleterre pour avoir conspiré contre la reine Élisabeth.
1589. Henri III est assassiné par le moine Jacques Clément.
1593. Un élève Jésuite Barrière tente d'assassiner Henri IV.
1594. Nouvel attentat contre Henri IV par Jean Châtel. Les Jésuites sont chassés de France.
1598. Les jésuites tentent de faire assassiner Maurice de Nassau et sont expulsés de la Hollande
1610. Ravaillac parvient à assassiner Henri IV. Les Jésuites font alors peindre un tableau où l'assassin est représenté montant au ciel pleine gloire tandis que Henri IV, sa victime, est précipité au fond des enfers.
1618. Les jésuites sont chassés de la Bohême comme perturbateurs du repos public et corrupteurs de la morale.
1643. Ils sont chassés de Malte.
1646. Ils font à Séville une banqueroute qui est restée fameuse.
1685. Révocation de l'Edit de Nantes : sous l'injonction de son confesseur, Jésuite, Louis XIV déclenche de nouvelles persécutions religieuses.
1757. Attentat contre Louis XV par Damiens qui avait vécu chez les jésuites.
1758. Le roi du Portugal est assassiné à la suite d'un complot par les pères Malagrida, Matus et Alexandre.
1759. Les Jésuites sont chassés du Portugal.
1764. Les Jésuites sont chassés de France.
1767. Les Jésuites sont chassés d'Espagne.
1773. Expulsés des tous les États possédés par les Bourbons en Europe, Amérique latine et Asie, les Jésuites se réfugièrent en Pologne et en Russie. Le pape Clément XIV lança lui-même une bulle d'abolition contre la société de Jésuites pour supprimer la congrégation dans tous les États catholiques. Ce pape mourut empoisonné en 1774...
L'ordre des Jésuites se maintient donc en Pologne, dépendante de la Russie orthodoxe et de la Prusse protestante. L'ordre est toléré en Italie sous le nom de «pères de la foi», puis rétabli officiellement par Pie VII en octobre 1814 et, à nouveau, expulsé d'Italie en 1870.
1880. Les Jésuites furent interdits d'enseignement et expulsés de France sous la IIIe République. Mais nos plus vaillants hommes sont morts à la guerre et aujourd'hui tout semble oublié. Les Jésuites sont tolérés en France et le catholicisme est toujours religion d'État en Italie. Et il y a l'Opus Dei pour assurer la relève...

prophéties de Nietzsche

Jésuites = nom péjoratif qu'on leur a donné à cause de leur comportement hypocrite ou scandaleux. Voir la Lettre LII de Madame de Sévigné.

La mise à l'Index, censure catholique créé en 1557, a été définitivement supprimée en 1966. Mais une censure existait déjà au temps des souverains-pontifes empereurs chrétiens. Savez-vous pourquoi brûlèrent les fameuses bibliothèques de l'Antiquité, celle d'Alexandrie contenant tout les savoirs du monde, celles de Pergame, de Carthage, de Byzance, de Rhodes ? Que restait-il donc de tout le savoir antique une fois ces bibliothèques incendiées ? L'obscurantisme moyenâgeux en témoigne... avec les autodafés. Pourquoi tant d'évangiles primitifs et toutes sortes d'écrits anciens disparurent-ils en quelques siècles pour ne retenir que les 4 évangiles canoniques, une version révisée et expurgée ? Quels documents compromettants disparurent ensuite ? Plus tard, les codex des Mayas et les cordes nouées des Incas furent brûlées par ordre de Jésuites afin de ne laisser aucune trace des connaissances anciennes. clic

En France : Depuis plusieurs années, le soulèvement était général contre la Compagnie de Jésus. Après plusieurs arrêts du Parlement de Paris, l'arrêt de mars condamna les Jésuites au bannissement perpétuel. Louis XV termina l'affaire par un arrêt (nov. 1764) exprimant sa volonté de ne plus les tolérer dans son royaume.

IDDN Certification